Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alchemical Healing

D'où viennent nos souffrances ?

30 Mars 2010 , Rédigé par Annarcenciel

"Au début, lorsque j'ai commencé à lire les tarots lors de consultations privées, je me concentrais sur les problèmes des consultants en considérant certaines maladies comme des entités autonomes. Peu à peu, je me suis aperçu que ces problèmes trouvaient leur source dans l'accouchement. La manière dont les personnes avaient été mises au monde influençait leur destin de façon déterminante. J'ai compris plus tard qu'il ne suffisait pas d'étudier l'accouchement et qu'il convenait aussi de savoir comment s'était déroulé le séjour dans la matrice. La gestation pouvait ne pas être le paradis dont on parle, mais déjà l'enfer. La sensation d'avoir une place dans le monde est étroitement liée à celle que l'on occupe au cours des neuf mois de grossesse.

Pour comprendre cette période de la conception, il m'a semblé nécessaire de connaître ce qu'avait été la vie de la mère et la manière dont elle avait perçu le père de son enfant. Cela supposait une étude de l'atmosphère dans laquelle cette femme avait vécu, donc de ses parents et de ses grands-parents, ainsi que l'étude des parents et grands-parents avec lequel elle avait conçu l'enfant. C'est ce que j'ai appelé la psychogénéalogie. J'ai avant tout mis l'accent sur l'aspect psychologique de l'arbre généalogique, car il m'a paru évident que celui-ci était à la base de toutes les névroses, obsessions, cancers, tuberculoses, manies, etc. Chaque personne hérite d'une forte empreinte psychologique, qui agit à la manière d'un piège tant qu'elle n'en a pas conscience.
(...)
Par la suite, je me suis rendu compte que les aspects culturels, économiques et politiques de l'arbre généalogique tenaient une place importante. Connaître le niveau culturel de la famille au fil des générations, savoir si une profession s'est transmise de père en fils, observer comment les guerres se situent dans l'histoire familiale, religieuses, etc., étaient aussi des données intéressantes et indispensables pour comprendre l'influence de cet arbre sur un être."

Un évangile pour guérir
Alejandro Jodorowski


Lorsque j'ai commencé mon propre parcours thérapeutique, je n'appréciais pas du tout de faire un retour en arrière sur ma propre enfance. Et je n'avais que faire de mes racines familiales. Après un parcours psy qui ne m'a aucunement soulagé, je suis arrivée aux médecines énergétiques telles l'acupuncture, l'ostéopathie, la fasciathérapie, le massage. Cela m'arrangeait bien, car il n'y avait pas d'approche psy, et j'espérais bien qu'on pourrait tout résoudre par des aiguilles d'acupuncture, des plantes, la régulation de la circulation de l'énergie...mais pas du tout !

J'ai ainsi mis quelques années à admettre qu'il fallait retourner à l'une des sources majeures : l'enfance, mais aussi la naissance, la gestation, et tout ce qui était antérieur à la gestation, à savoir les évènements majeurs de la vie de mes parents, eux-mêmes influencés par la vie de leurs parents...

Ca a été très difficile, car j'avais des blessures liées au passé telles, que je n'avais pas du tout envie  ni d'y penser,  et encore moins de les recontacter d'une manière émotionnelle ou cellulaire. Et pourtant, ces blessures étaient bien là, au coeur de la mémoire de chacune de mes cellules, en train d'agir pour saboter ma vie et la rendre toujours plus malheureuse et insatisfaisante. Certaines étaient même totalement inconscientes, puisqu'elles ne m'appartenaient pas du tout, et qu'elles appartenaient à la vie de mes parents.

J'ai mis plusieurs années à oser entrer en profondeur dans cette mémoire. Mon enfant intérieur était tellement en colère, et blessé, que lorsque j'essayais de le contacter, il apparaissait très succintement, et pas du tout avec l'air de vouloir m'aider à arranger les choses. Il m'a fallu l'amadouer, il m'a fallu petit à petit faire la paix avec lui pour qu'il daigne devenir un guide précieux.

Aujourd'hui, c'est pour moi une bénédiction d'explorer la mémoire des cellules, de mon enfance, de moi- foetus, de mes ancêtres, et de pouvoir contacter ces mémoires  plus inaccessibles à cause de leur état de souffrance. Les libérations deviennent plus efficaces, car l'origine de la souffrance est identifiée puis libérée.

Annarcenciel


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :