Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alchemical Healing

Témoignage Cadeau sur le thème du Pardon

27 Juillet 2011 , Rédigé par Annarcenciel

 

L’histoire de la réception des poèmes

reçus après mon retour de Johannesburg, Afrique du sud

 

Bonjour à toutes et tous,

 

A la demande d’Anne, je vais vous narrer l’histoire véridique de ces poèmes.

En 2000, j’ai rencontré un couple de Sud Africains qui habitaient à Paris, nous avons sympathisé, ils parlaient parfaitement le français.

Angéla était très spirituelle et nos discussions allaient souvent dans cette direction. En 2001, ils sont rentrés à Johannesburg. Nous échangions par mail. Lorsque Angéla me demanda si j’étais d’accord pour venir aider un pasteur dans sa communauté, je lui donnai un accord de principe.

Le pasteur m’appela pour me remercier et il me demanda de fixer une date assez rapidement.

Ce à quoi je lui répondis que pour le moment je n’avais pas les 7000 francs pour payer l’avion et que d’autre part des amis m’avais indiqué que la ville était dangereuse. Il me répondit que Dieu allait pourvoir à ces problèmes.

Effectivement j’eus, dans des circonstances bizarres, un remboursement de 7000 Fr. Donc j’appelais le Pasteur pour lui annoncer la nouvelle. Le départ était prévu pour début février 2002 mais en raison d’une peur de mourir, j’ai reculé la date et pris une assurance en fonction des risques (accident et rapatriement).

Enfin je partis début mars 2002, ne connaissant pas les conditions d’accueil, je devais dormir à côté de la chapelle. Dans l’avion, j’ai rencontré un français avec qui nous avons échangé et je lui disais « je ne sais pas qui vient me chercher. Et lui de me proposer son aide, que bien sûr j’acceptai.

Après les contrôles de la douane, il y avait un groupe en tenue blanche qui chantait, c’était très accueillant et dynamique. Il y avait une pancarte avec ces mots écrits  « Bienvenue Jean-Marie ».

Cet accueil me surprit, j’allais vers le groupe et le pasteur était là avec Angéla, rayonnant, avec deux policiers de sa paroisse pour que mes craintes soient apaisées.

Je fus mis dans la voiture de police avec ma valise.

Tout mon cartésianisme s’est effondré, « qu’est-ce que je foutais là » !!!!!!

 

Les paroissiens montèrent dans les voitures et les minibus, et en route pour la paroisse. Arrivé à la paroisse, une tenue Blanche m’attendait, que je dus enfiler rapidement pour me présenter et faire un discours aux paroissiens en indiquant le but de ma visite, qui était d’aider la paroisse afin qu’elle puisse progresser sur le plan spirituel et financier. Il y eut une collation avec toutes les personnes présentes, ce fut un moment d’échanges où chacune et chacun voulait un rendez-vous.

Je n’avais pas compris qu’Angéla avait dit au pasteur que j’avais des perceptions. Le pasteur leur avait indiqué que je ferais des prémonitions dans la paroisse.

Les personnes souhaitaient de l’aide sur le plan de la guidance.

Effectivement, je fis ce pour quoi j’étais attendu, je faisais de 25 à 30 prémonitions par jour.

Il y eut des moments où je pus aller dans le quartier, il faut alors être très simple dans ses habits, short, chemise et claquettes (pas d’argent et pas de papiers, juste une photocopie du passeport) et dans son attitude. La violence est permanente.

 

Tous les  jours il y avait un petit office et les dimanches la grande messe. Elle durait parfois 3 h 30, j’intervenais en tenue blanche à la demande du pasteur.

Puis le dernier dimanche du mois de mars 2002, c’était le dimanche de Pâques « Dimanche 31 mars 2002 », cette messe avait une forme particulière.

 J’étais au coté du pasteur, je fis une intervention à sa demande sur le pardon et ses implications. La notion de ne pas oublier et de se libérer de ces liens psychiques qui nous bloquent tant que nous n’avons pas pardonné pour être libre.

L’office durait déjà depuis plus 2 h, je ne sais pas si c’était la fatigue, je me suis mis en méditation et je me suis sentis aspiré.

Dans ma méditation, un personnage m’a pris par la main, je me sentais monter vers un espace infini, je n’entendais plus rien.

J’étais dans un espace temps différent, il y avait une couleur à la fois blanche et dorée très apaisante. J’ai posé la question « où suis-je ? », Une voix m’a répondu dans la maison du Père.

C’était doux et superbe. Une contemplation, plus lumineuse que le silence, parfaitement intangible et invisible. Je crois que mon Ame a adhéré à l’unité du clair moment qu’elle contemplait.

Je ne sais pas combien de temps cela a duré. Le bruit m’a fait descendre.

Le pasteur est venu vers moi à la fin de la messe et m’a demandé « comment était ton voyage » et je lui répondis très bien.

 

J’arrivais à la fin de mon séjour, les rencontres avaient été surprenantes et enrichissantes.

Une des personnes que j’avais eues en consultation, nous proposa de nous faire un cadeau.

Elle nous emmena dans un de ses magasins de vêtements pour que nous choisissions un costume, ce que nous avons fait.

C’était le deuxième cadeau après cette belle méditation.

Le retour fut calme.

 

Arrivé à Paris, je me suis senti étranger à la population et tout ce qu’il y avait autour de moi, j’étais dans un autre espace, comme sur un nuage.

À tous moments des journées, je notais des mots, des phrases, et au bout de quelques jours cela devenait des poèmes.

Pendant mes périodes de méditation, mes guides me dirent de collecter tout ce que je recevais et de faire deux recueils de poèmes.

Le premier « conscience » sera sur l’action de pardonner et l’autre, « libre », de se libérer avec une méthode simple. Cela me paraissait assez farfelu.

Puis mes guides me dirent de mettre les poèmes que j’avais reçus dans l’ordre de la réception.

Quand cela fut fait, ils me dirent de prendre telle ou telle partie de prière, dans toutes les confessions, même pour les non croyants.

Cela dura environ quarante jours un peu comme la période du Christ dans le désert.

 Au niveau psychique, l’expérience bien que très belle n’était pas sans petit problème.

Je ne pouvais communiquer mon expérience avec la splendeur de la présence « Divine », mais les guides me demandaient de révéler et de publier ces poèmes. J’avais atteint un niveau où j’étais dans deux mondes.

Il a fallu que je prenne le taureau par les cornes pour « redescendre » sur terre.

 

A la fin de cette période, une personne de Lyon vint à moi et me traduisit les poèmes en anglais, gracieusement.

Je les fis imprimer sous la forme de petit recueil et la diffusion se fit doucement en Français et en Anglais.

 

Courant mai 2002, je suis allé à Toronto (Canada) pour représenter l’association dont j’étais le président et participer au congrès spiritualiste international. Ce fut la première diffusion des recueils de poèmes qui eurent un succès que je n’osais espérer et qui d’un seul coup étaient diffusés dans plusieurs pays du monde. Puis j’ai visité le Québec et une ville a attiré mon attention, Trois Rivières.

En 2007, un Québecquois, Michel arrive dans notre salle à Paris pour avoir des informations sur Allan Kardec, nous discutons et sympathisons.

6 mois plus tard, en 2008, je me retrouve chez lui à Trois rivières. Michel étant spirituel, nous allons de découverte en découverte, j’y retrouve des mémoires et il me met en contact avec Anne.

En 2011 je retourne au Canada pour le même congrès et là, je fais le chemin inverse je passe par le Québec pour finir à Toronto. Est-ce que le chemin est termine ??

 

Il a fallu attendre 2010 pour je fasse une relation entre le dimanche de Pâques et l’ascension, (les quarante jours).

L'Ascension était le jeudi 9 Mai 2002, 40 jours après Pâques.

Comme quoi la connaissance vient pour qui sait attendre. La Vieest Belle.

 

Qui je suis ? : Jean-Marie CODRON, autodidacte, ingénieur en hygiène et sécurité du travail, Président d’une association de recherche sur la spiritualité datant de Kardec. Professeur de yoga et de méditation (dans deux associations spirituelle pour donner l’accès au chemin), thérapeute transpersonnel et depuis peu hypno-thérapeute.

 

J’effectue des recherches personnelles à travers la méditation depuis 1986, certaines facultés se sont développées.

Je vous remercie d’avoir lu ces lignes et Anne pour l’amour qu’elle nous porte.

Amitié du cœur.

 

Vous pouvez écrire pour me faire connaître votre point de vue à : jmcodron@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARDONNER

 

 

Lorsque l’étoile du matin se lève dans ton cœur

 

Elle est lumière de l’amour, elle est douce

 

Tiens-toi en éveil par cet avertissement

 

Pardonne, ce n’est pas par la parole

 

Mais dans un profond recueillement où

 

Le mental laissera place à l’esprit

 

Que le pardon te rendra libre de toi et des autres !

 

Ainsi que celui qui me l’a fait connaître

 

M’a pris par la main et m’a amené dans le royaume du père

 

À toi qui chemine sur ce sentier de lumière

 

N’hésite pas fais-le, pardonne et tu seras conscient et riche

 

Tu te transformeras, la paix intérieure te libérera de la peur,

 

De tes angoisses, la lumière te transcendera en une étoile

 

Et tous les bergers viendront à toi.

 

 

Jean-Marie 2002

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :