Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alchemical Healing

Message de l'âme

23 Mars 2010 , Rédigé par Annarcenciel

"Soudain, l'esprit de mon fils est entré dans la matière. Ce fut un cataclysme pour ma conscience : tout ce en quoi je croyais a été brisé, un ouragan a emporté les morceaux, et en une seconde, d'amante je suis devenue mère. Que s'est-il passé ? Comment t'expliquer pour que tu comprennes ? Tu es homme, tu es condamné à voir ta vie à l'intérieur de la vie ; d'une certaine façon, tu te situes toujours au centre. Moi je suis femme, je ne vois pas seulement la vie autour de moi mais aussi à l'intérieur de moi : soudain comme par miracle, je deviens continent et je capte la vie de  celui que je ne suis pas. Je ne parle pas du foetus dans ses premiers mois, lorsque son impulsion vitale est concentrée sur la reproduction de cellules et sur la formation d'organes, de cet animal visqueux croissant comme un viscère de plus, allant parfois jusqu'à acquérir les caractéristiques d'une tumeur...Je parle de l'instant où une porte s'ouvre, dans l'impalpable mur qui nous sépare du mystère, et où une impulsion ardente transporte depuis une dimension impossible à imaginer un être humain complet, une âme dans la totalité de son temps, c'est-à-dire millénaire, avec une mémoire qui recule jusqu'à l'éclatement du point qui se fait Univers, avec une avidité pour le futur qui arrive à l'instant où le cosmos cesse son expansion et commence à s'avaler lui-même ; et aussi avec la mémoire des fois infinies où le processus se répète ; et plus encore, au moment suprême où la goutte individuelle se sépare de l'océan divin et se voit lancée vers le sentier des innombrables morts et résurrections ; cette conscience totale a soudain fait son nid dans mon ventre, a reçu la formule organique qui serait son cercueil pendant l'étincelle fugace qu'on appelle vie humaine. Sur-le-champ, sachant que la matière transporte l'oubli, elle a déposé dans mon sang des mots que mon cerveau a absorbé avec la soif du sable : "Ma mère : il faut que tu saches que je suis une existence universelle, que mon besoin absolu de tes soins est la seule chose que je peux te donner, parce que je suis venu pour te dévorer. Je n'ai pas seulement besoin de ton lait, je veux aussi digérer ton âme. Sa mission accomplie, l'homme qui m'a engendré doit passer dans l'ombre, c'est-à-dire être mon ombre. Tu dois te consacrer entièrement à moi. Tu me donneras le calcium de tes os, l'essence de ta chair, la vitalité de ton sang ; tu laisseras ton cerveau se ramollir pour que moi, tel un oisillon affamé, je fasse mon nid en son centre et que j'engloutisse tes lobes ; tu dirigeras tes espoirs vers moi, je serai le Père suprême changé en fils cannibale ; pour toi, il n'y aura pas d'autre idéal que celui de mon développement, ni d'autre plaisir que ma croissance. Je serai ton pouvoir, ton amant intérieur ; ton essence habillera mon corps comme un manteau miraculeux. Pour cela, il te faudra descendre de l'eden des rêves et traîner tes pieds lourds dans le monde d'en bas, celui qui exige la densité comme passeport essentiel. Tu perdras le chant, tu laisseras les murs du langages articulé t'endurcir, et tu pourras ainsi être mon refuge, la mère de granit que tous les moulins du monde ne pourront réduire en poussière. J'ai besoin de grandir dans la sécurité, de quitter l'ombre pour habiter dans les volumes, et d'avoir confiance dans le monde que tu m'as préparé. Je t'en prie, ne me déçois pas ! ..." Le désir de lui donner le meilleur de moi-même, de lui donner, si nécessaire, le souffle qui me maintenait en vie, a emporté les derniers traits de ma personnalité, comme une irrésistible inondation. Je me suis transformée en mère générique, en une molécule de la femelle cosmique, celle qui tisse toute l'incarnation avec ses huit pattes ; mon corps fécondé et créateur s'est uni au paysage, s'est étendu sur la terre jusqu'à embrasser la planète ; j'ai été la figure de proue de l'humanité tout entière, voulant accoucher de mon fils dans une société parfaite.

L'enfant du Jeudi noir, Alejandro Jodorowski

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :